• Arrested Development : happy hip-hop

     

    Dimanche soir, on était au concert d'Arrested Development au Rocher de Palmer. Le groupe culte des années 90, originaire d'Atlanta est connu mondialement pour ses tubes groovy qui mettent de bonne humeur. On les a donc retrouvé sur scène, 25 ans après leurs plus gros succès, et autant mettre fin au suspense tout de suite : ils n'ont rien perdu de leur talent.

     

     

     

    Arrested Development : happy hip-hop

     

     

     

    Ils étaient cinq sur scène : Speech, petit rappeur bondissant ; Tasha Larae, qui impressionne par ses capacités vocales ; Headliner, avec un flow impressionnant qui n'a rien à envier aux plus grands du rap américain ; JJ Boogie, guitariste barbu ; et Montsho Eshe, sculpturale danseuse dont la musculature n'a d'égale que la grâce et la puissance. Un quintette aux costumes colorés et aux styles aussi différents que complémentaires, qui donnait envie de rejoindre le groupe sur scène pour chanter en choeur. 

     

     

     

     

     

     

    C'est d'ailleurs ce qui s'est (presque) passé : le public connaissait les tubes du groupe sur le bout des doigts, et se prêtait avec joie au jeu des clapping, des "Ooouuh-aaaah" et des backs. Tout ça générait une excellente ambiance en ce dimanche soir frileux. Généreux, Arrested Development a joué ses plus gros succès : Mr Wendall, Tennessee, People Everyday, Ease my mind... Ils ont fait deux rappels, nous ont fait bouger comme on ne le fait plus aujourd'hui, et nous ont donné plein d'amour. En cette époque où le rap est souvent sombre, le groupe parvient à transmettre des messages politiques sans déprimer. Merci, Arrested Development.

     

     

     

     

     

     

     

    _______________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

    « Un moment de grâce : le Cirque du Soleil à BordeauxLa Piéta : l'engagement par le slam »

  • Commentaires

    1
    Laurent
    Mardi 20 Novembre à 18:10

    Je n'avais pas écouté depuis des années, allez, vavavoum.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :