• Bem-vindo ao Porto

    Fin août, je suis partie en voyage en amoureux à Porto. Nous voulions une ville où les prix n'étaient pas trop élevés, proche de la mer et riche culturellement. Nous n'avons pas été déçus ! Porto est une ville fourmillante de vie, située au nord du Portugal. C'est la deuxième plus grande agglomération du pays après Lisbonne. Pour autant, le centre-ville est à taille humaine, il est même relativement petit, ce qui permet de se déplacer essentiellement à pied.

     

     

    La ville est très vallonnée ; elle se situe au bord du Douro, et donne sur l'estuaire qui plonge dans l'Atlantique. Le centre-ville de Porto est magnifique, avec ses façades colorées, ses petites ruelles escarpées et ses points de vues.

      

     

    Le quartier de la Ribeira est le plus touristique, mais pas forcément le plus attractif, tant en terme de prix que de choses à voir. A Porto, le salaire minimum est d'environ 500€ ; on peut très bien manger pour 7€, et les prix des cocktails oscillent entre 3€ et 6€ (comptez 2€ pour un verre de vin). De nombreuses spécialités sont à goûter : beaucoup de poissons (dont la fameuse bacalhau), la typique francesinha (un sandwich à base de plusieurs fromages et viandes), les pastel de nata (des pâtisseries à base de crême qui se mangent au petit-déjeuner), et bien sûr du porto ! La viande n'est pas chère et souvent d'excellente qualité. En revanche, les restaurants font payer l'eau et le pain, et les accompagnements sont souvent constitués de riz ET de frites (scandale). Les prix des vêtements et cosmétiques sont autant, voire plus chers qu'en France.

    En se promenant simplement dans le centre-ville, la beauté de la ville saute aux yeux, entre les magnifiques façades en azulejos et les intérieurs somptueux de la multitude d'églises et de cathédrales. La gare de Sao Bento, qui est toujours desservie, est également à voir.

     

     

     

    Après avoir traversé le pont Dom Luis II dessiné par Gustale Eiffel, le téléphérique vous élève au-dessus de la ville et vous emmène au Jardim do Morro, superbe coin de verdure offrant un panorama exceptionnel sur le fleuve et le centre historique. Juste à côté, vous pourrez visiter le Mosteiro da Serra do Pilar, un monastère datant du XVIIe siècle, pourvu d'un superbe cloître.

     

     

     

    Dans le quartier de Miragaia, nous avons visité les expositions gratuites du Centro Português de Fotografia, qui se situe dans le bâtiment de l'ancienne prison. Lorsque nous y sommes allés, deux expositions avaient lieu : l'une très contemporaine reprenant le thème de l'enfermement, et l'autre plus classique, dévoilant des photos du Porto des années 30 et 40.

     

     

     

    Plus à l'est, dans le quartier de Massarelos, se trouve le Jardim do Palacio de Cristal, qui nous a réellement tapé dans l'oeil. En plus de ses points de vue, on peut y voir des paons se promener en liberté, y admirer ses mosaïques, ses bassins, ses nénuphars, ses roseraies et son musée Romantico. C'est un excellent endroit pour se reposer du dynamisme un peu épuisant du centre-ville, et prendre une pause sur un banc ombragé. Juste à côté se trouve la rue Miguel Bombarda, très branchée, qui donne à voir ses boutiques hype et ses galeries d'art. 

     

     

     

     

     

    Une fois que vous aurez épuisé le centre-ville, ses églises et ses musées, vous aurez probablement envie d'un peur d'air pur et de calme... Deux choix s'offrent à vous : Foz de Douro ou Afurada. Le nombre de touristes y diminue drastiquement par rapport au centre-ville, où on entend plus souvent parler anglais, espagnol ou français que portugais.  Pour se rendre à Foz de Douro, le quartier balnéaire de Porto, il suffit de prendre le bus, ou le tramway d'époque datant de 1886. Si les bâtiments et l'architecture laissent à désirer, la côte est magnifique, toute dentelée de rochers malmenés par un Atlantique agité. On peut se promener jusqu'au phare et visiter le petit marché de Foz, qui propose des produits typiques et des vêtements et bijoux artisanaux. 

     

     

     

    De l'autre côté de l'estuaire (accessible en ferry pour 1.50€ par personne, près du Ponte da Arrabida), à Afurada, vous trouverez un Porto plus typique et plus préservé, avec son lavoir à l'ancienne et son linge séchant au vent. Dans ce quartier de pêcheurs donnant sur le port, le temps semble avoir été ralenti, adouci par les embruns et l'air iodé. En prolongeant à pied le long de l'estuaire, vous trouverez la réserve naturelle de Porto, où on peut observer des oiseaux. Plus loin encore, on arrive à de gigantesques plages de sables balayées par le vent marin, où la violence des embruns empêche presque de se baigner et où les portugais se retrouvent pour pêcher. 

     

     

     

     

     

    Avant de conclure notre séjour, nous avons souhaité goûté à la vie nocturne de Porto. Tous les jeunes nous avaient conseillé les Gallerias, qui sont en fait trois rues parallèles du centre-ville essentiellement occupée par des bars. A partir du jeudi jusqu'au samedi soir, les gallerias sont peuplées de fêtards cosmopolites et enjoués. Il y règne une très bonne ambiance ; on peut fumer dans la plupart des bars, et y écouter des styles de musique variés, l'atmosphère changeant totalement d'un bar à l'autre. On peut ainsi passer d'un rock seventy à une techno énervée, en passant par la musique commerciale, la house, le reggae et l'électro. Contrairement à beaucoup de lieux festifs français, nous n'avons pas ressenti dans les gallerias une ambiance glauque ou dangereuse, au contraire ! Les gallerias sont un incontournable de Porto. C'est là-bas que se trouve également le Plano B, boîte de nuit réputée de la ville.

    Enfin, si la plupart des musées de Porto ne sont pas dédiés à l'art moderne ou contemporain - excepté le musée de Serralves, et le centre national de la photographie -, les rues de la ville regorgent d'oeuvre de street-art de grande qualité. Porto est pourvu d'un dynamisme et d'une jeunesse qui ne demandent qu'à s'exprimer, pour le plus grand plaisir des yeux.

     

     

     

     

    Porto est donc une ville très vivante, qui mérite amplement une semaine de visite ; en dix jours, vous aurez le temps de retourner dans les endroits qui vous ont plu et de flaner. En revanche, si vous n'y passez qu'un week-end, il faut absolument que vous sortiez du quartier de la Ribeira, qui ne reflète pas le "vrai" Porto. Et si vous devez choisir entre Foz do Douro et Afurada, nous avons de notre côté préféré Afurada, plus tranquille et plus typique.

    « En passant pécho : la web-série trashScrubs : to be or not toubib »

  • Commentaires

    1
    Lo
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 14:10

    tout le monde est beau et gentil.

    ou est le "je" gonzo forever bon sang!

    2
    Bojos
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 11:04

    Merci ! C'est superbe. J'aime beaucoup tes photos, surtout celle du linge au vent...

    Comment trouves-tu le temps d'écrire tout ça !?

    Biz. Jo

      • Jeudi 22 Septembre 2016 à 13:19

        Bonjour Joëlle ! Merci pour tes commentaires. J'essaye de publier au moins un article par mois ; ce n'est pas beaucoup, mais ça me prend déjà pas mal de temps... :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :