• En passant pécho : la web-série trash

     

    En passant pécho est une web-série dont le premier épisode a été diffusé sur Youtube en 2011. Elle est l'oeuvre de Ken et Ryu ; l'un des deux pseudonymes dissimule en réalité le nom de Julien Hollande, fils cadet de... François Hollande et Ségolène Royal. 

    Et on peut dire que pour un fils de président, Julien Hollande ne mâche pas ses mots. En passant pécho se décrit elle-même comme une "bonne grosse série de shlag" : on y suit le quotidien agité de jeunes de la cité La Bellevilloise, amateurs de stupéfiants et de gros clash. Le personnage principal est le mythique Cokeman, dealer de plâtre et amateur de godemichets, amoureux de Mireille qui le trouve minable. Dans cette web-série, la part belle est faite à la culture street, et ça fait du bien ! Pour une fois, on entend du rap, les personnages parlent verlan, et le milieu de la drogue et du deal est montré de manière certes exagérée, mais réaliste.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Cette websérie est osée, parce qu'elle va sur des terrains cinématographiquement inexplorés. On y parle sexe, drogue et rap, les termes sont crus. Plusieurs éléments sont mis en avant : les tensions entre clients et dealers, le paraître propre à l'univers de la drogue (avec le désormais célèbre : "Tu respectes pas la beuh"), les tentatives d'intégration d'un babtou dans une cité, les risques policiers intrinsèques au monde des stupéfiants... Le tout avec un humour incisif, mordant et brillant. L'épisode 3 "Carotte Cellule" où Cokeman se retrouve derrière les barreaux avec son collègue est juste génial : les hippies à dreadlocks en prennent pour leur grade.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Cette websérie est un bol d'air dans un univers saturé de conventionnel et de parlé-correct. Il n'y a qu'à voir leur site pour comprendre l'univers décalé et trash d'En passant pécho. Cette série vous fera hurler de rire, tant certains éléments sonnent juste - comme le fameux "à la hollandaise", ou l'attitude lèche-botte d'un client avec Cokeman. 

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Les épisodes sont courts - entre 7 et 15 minutes - et peuvent se visionner sur Youtube. La websérie connaît déjà un franc succès, avec plus de 8 millions de vue, 7 épisodes et de nombreux bonus (Cokeman fait sa sextape, Crache la maille sur My Major Company...). La websérie a été financée grâce au crowdfunding. Il faut au moins que vous regardiez un épisode, histoire de savoir si le mojo est en vous ou non. Cette série est l'une des plus barrées qui soit ; mieux vaut la regarder en entier et dans l'ordre.

     

    « L'invasion artistique d'un Virgin désaffectéBem-vindo ao Porto »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :