•  

    Plus de 90% des français ne connaissent pas les gestes basiques de self-défense. C'est en partant de ce constat que Nicolas Simon, 32 ans, ancien pompier et ambulancier, a décidé de fonder une association proposant des cours d'auto-défense gratuits à domicile, sur Bordeaux et alentours. Nous avons décidé de tester le concept.

     

     

     

    Image associée

     

     

     

    Pour organiser la séance, il suffit de prendre contact avec Nicolas sur Facebook ou au 06 58 24 15 47. Vous pouvez lui poser les questions que vous souhaitez, il a l'habitude : son association est la seule en Nouvelle Aquitaine à proposer ce type de service gratuitement. Il donne cours à des groupes allant de deux à quatre personnes, pouvant ou non être mixtes, à partir de 12 ans - mais si les enfants sont mineurs il faut la présence d'au moins un des deux parents. Il commence également à organiser des séances avec des structures - écoles, salles de sport... Nicolas Simon prend en compte les faiblesses et handicaps de chacun de ses élèves.

     

     

     

    Nicolas Simon pendant un cours

     

     

    Le cours dure à peu près 1 heure et demi. Il commence par une demi-heure de théorie, à propos de la loi sur la légitime défense, des situations dans lesquelles il faut fuir et dans lesquelles il faut se défendre. Puis s'ensuit une phase d'échauffement basique : rotations des poignets, des chevilles et quelques squats pour se mettre en jambe. Ensuite, Nicolas nous apprend trois techniques de portés (sur le dos, en "sac à patate" et en porté pompier) ; si vous doutez de pouvoir soulever sur vos épaules un homme de 80 kilos, dites-vous que les trois filles présentes ont réussi !

     

     

     

    Image associée

     

     

     

    Nicolas poursuit en nous enseignant deux techniques de clefs de bras, et comment frapper les différents points vitaux (sur les arcades sourcilières, le nez, la gorge, le plexus, les genoux et les talons). Il nous montre comment parer un coup de poing et comment en donner un sans se faire mal ; comment mettre à terre un individu en visant les genoux. 

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "self defense dessin"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le cours continue avec deux techniques d'auto-défense en position allongée, au sol, et avec l'apprentissage de deux techniques d'étranglement. La séance se termine par une simulation de combat, où Nicolas fait semblant d'agresser chacune des participantes ; celles-ci doivent le soulever, le mettre au sol et l'immobiliser. 

     

    Nous finissons en sueur et impressionnées par nos propres capacités. Il faut bien entendu pratiquer régulièrement les exercices, afin d'acquérir des réflexes, mais les apprentissages retirés sont énormes ! On remercie chaleureusement Nicolas, qui sait donner confiance à ses élèves et leur montrer de quoi ils ou elles sont capables. N'hésitez pas à prendre contact avec lui : c'est toujours bon de savoir qu'on sait se défendre.

     

     

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Vous vous intéressez aux sciences et aimez apprendre, mais êtes parfois lassé des expositions classiques ? L'exposition Luminopolis, à Cap-Sciences (Hangar 20, quai de Bacalan), est faite pour vous ! 

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "cap sciences bordeaux luminopolis"

     

     

     

    Comme l'indique son nom, l'exposition Luminopolis - accessible jusqu'au 2 septembre 2018, elle a été prolongée, vous avez le temps - porte sur la lumière. On vous conseille de réserver : en effet, une nouvelle partie commence toutes les dix minutes, et les groupes de joueurs ne peuvent excéder plus d'une quinzaine de personnes. 

     

    Le jeu débute par l'explication des règles, énoncée par l'un des "maîtres" de Luminopolis. Vous devez choisir un parcours parmi trois choix possibles, du plus facile au plus difficile - attention, le troisième niveau est vraiment dur. Une tablette électronique vous est remise. Celle-ci vous permettra de lancer le jeu.

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "luminopolis escape game"

    Source : Sud-Ouest

     

     

    A chaque atelier, vous devez résoudre une énigme pour trouver un mot. Vous évoluez dans une ambiance de science fiction, au milieu d'installations futuristes. Les jeux sont variés : il s'agit tantôt de déduction, tantôt de manipulation de couleurs et de prismes lumineux, tantôt de quizz et de casses-têtes, toujours sur le thème de la lumière. Vous pourrez même essayer des casques de réalité virtuelle, qui vous enverront au pied d'une montagne ou au bord de la mer - à vous de trouver le mot dans les recoins du paysage... 

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "luminopolis escape game"

    Source : Cap-Sciences

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "luminopolis escape game"

                                                                                              Source : Cap-Sciences

     

     

    Quand vous avez réussi à trouver une réponse, vous pouvez positionner votre tablette sur les webcams des bornes prévues à cet effet afin de rentrer vos mots. Attention : si vous faites une erreur, vous ne pouvez plus entrer de mots pendant plusieurs minutes ! Une pénalité coûteuse, quand on dispose seulement d'une heure pour résoudre l'énigme... Vous pouvez aussi demander des indices pour vous aider. Quatre grands thèmes structurent cet escape game : qu'est-ce que la lumière ? Comment agit-elle sur les humains ? Comment nous rassemble-t-elle ? Comment la lumière régit les existences des plantes et des animaux ?

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "luminopolis escape game"

    Source : Sud-Ouest

     

     

    On vous recommande vivement de tenter l'expérience, en famille - les enfants s'amusent énormément -, entre amis, en couple ou même tout seul ! C'est une manière innovante et ludique d'apprendre des choses sur la lumière, qui régit nos existences bien plus qu'on ne le pense...

     

    Le tarif normal est de huit euros par personne, le tarif réduit est à cinq euros (c'est gratuit pour les moins de cinq ans). N'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires !

     

     

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Hier soir, Next avait fait gagner des places pour la soirée DEEP au Fridge à quatre de nos chanceux lecteurs, et avait sauté sur l'occasion pour envoyer ses rédacteurs découvrir ce bar alternatif, ouvert de 22 heures à 4 heures du matin. Il faut connaître l'adresse (22 rue Guyart, dans le quartier Paludate) : sur la devanture, rien n'indique que nous sommes arrivés au Fridge. En cas de doute, demandez aux sympathiques videurs devant l'entrée.

     

     

     

     

     

     

    Le lieu est une belle surprise : la salle est grande, et les murs sont décorés d'un street-art psychédélique de très bon goût. Le Fridge est à la fois underground et classe, ce qui est une association plutôt rare. L'endroit est propre (de même que les toilettes), la décoration est bien choisie et il y a un coin fumeur à l'intérieur. 

     

     

     

    La Crème de la crème techno au Fridge

     

     

     

    La deuxième bonne surprise réside dans les tarifs des consommations : le club a opté pour un fonctionnement similaire à celui des bars associatifs, en ne proposant que de la bière (3€ le demi), du vin (4€ le verre de blanc ou du rouge) et du champagne (7€ la coupe). Quand dans la plupart des boîtes, aucune boisson n'est à moins de dix euros, on apprécie de pouvoir sortir dans dépenser un SMIC dans une bouteille.

     

     

     

    Aucun texte alternatif disponible.

     

     

     

    La soirée, organisée avec le collectif La Crème, était orientée autour de la house et de la techno, et les Djs se sont donc succédés aux platines en enchaînant les styles, d'une house joyeuse et smoothy à des basses techno plus lourdes et agressives. On retiendra notamment les noms de Roxane de Wallen, Dj résidente issue du collectif queer Art-normes qui confirme le style underground et soigné du club, ainsi que celui d'Az Iz, le nouveau Dj résident du Fridge.

     

     

     

    La Crème de la crème techno au Fridge

     

     

     

     

     

     

     

    La Crème de la crème techno au Fridge

     

     

     

    Le public était éclectique et avait envie de danser ; une bonne ambiance règne au Fridge. Pas de mecs relous à signaler, de jeunes de 16 ans surdéfoncés ou d'embrouilles à la sortie ! Sortir au Fridge est tout sauf une prise de tête, l'atmosphère est chill et décontractée. On vous le recommande !

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Vendredi 22 septembre, le rappeur Lomepal sera présent au Riot SkateShop, au 81 Quai des Chartrons à Bordeaux, pour un showcase mêlant rap et skate, à l'occasion d'une tournée en partenariat avec Nike SB.

     

     

     

    L’image contient peut-être : 1 personne, texte

     

     

     

    Le showcase se déroulera à proximité du Riot SkateShop, car le magasin n'a pas la capacité pour accueillir le public qui s'annonce nombreux (l'événément Facebook annonce déjà 1 500 intéressés). Ce type d'événement reste rare, car compliqué à organiser du fait des normes et autorisation régissant ces rassemblements.

     

     

     

     

     

     

    Le magasin a déjà organisé des concerts similaires, de préférence avec des artistes liés au milieu du skate et du hip-hop, deux univers distincts mais connectés par bien des aspects.

     

     

     

    Aucun texte alternatif disponible.

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "riot skateshop"

     

     

     

    On a donc hâte d'assister à la prestation du rappeur en pleine ascension, qui n'a plus aucun « talon d'achille » depuis la sortie de son album Flip. Si vous souhaitez donc voir Lomepal de près, il vous faudra vraisemblablement arriver tôt !

     

     

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Pour Michel Goudard, directeur du théâtre Fémina, cette année concrétise ce pour quoi il a milité pendant longtemps : une vraie scène culturelle à Bordeaux grâce à l'ouverture d'une nouvelle salle début 2018, Bordeaux Metropole Arena. Avec une capacité d'accueil de 11 000 personnes, l'espace situé à Floirac permettra à des groupes mondialement reconnus de se produire dans notre ville, comme Depeche Mode le 24 janvier 2018 (le spectacle est complet).

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "bordeaux metropole arena"

    Crédit photo : Rue89

     

     

    Ce changement va donc rendre la ville de Bordeaux concurrentielle face à des agglomérations comme Toulouse, la Patinoire de Mériadeck ne permettant pas en effet d'accueillir des artistes internationaux. Bordeaux Métropole Arena sera la troisième salle de spectacle française par sa capacité ; le coût du projet a été estimé à 50 millions d'euros. Si on y ajoute les frais de l'intégralité des équipement (l'espace sera également pourvu de zones commerciales dédiées au au sport, à la culture et aux loisirs), l'investissement global a été évalué à 200 millions d'euros.

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "bordeaux metropole arena"

    Crédit photo : Bordeaux Métropole

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "bordeaux metropole arena"

     

     

     

    Bordeaux Métropole Arena accueillera donc principalement des concerts et des événements sportifs. On y trouvera des restaurants et des salons, publics et privés. Un parking de plus de 900 places est également en construction. Cette nouveauté démontre encore une fois de l'élan culturel dont bénéficie Bordeaux en ce moment. Les cartes sont maintenant entre les mains du public bordelais et aquitain, qui devra s'approprier le lieu.

     

     

     

     

     

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique