• Scrubs : to be or not toubib

    Scrubs est une série télévisuelle créée par Bill Lawrence (également créateur de Spin City et Cougar town) ; elle a été diffusée aux Etats-Unis entre 2001 et 2010. Elle comporte 9 saisons, et permet donc de part sa longueur de construire une réelle évolution dans les personnages.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Pendant les 182 épisodes de Scrubs, nous suivons John Dorian, surnommé J.D, au cours de sa carrière médicale à l'hôpital du Sacré-Coeur. D'abord jeune interne perdu face à la complexité et aux enjeux du secteur médical américain, nous assistons à sa progressive prise de confiance. Le point de vue est interne, et on se retrouve fréquemment dans l'imaginaire de J.D, qui fantasme souvent sur des situations improbables. Il est ami avec Christopher Turk, qui commence à apprendre le métier de chirurgien dans le même hôpital. Dès le premier épisode arrivent une flopée de personnages aussi spéciaux que charismatiques : Elliot Reid, interne en médecine névrosée issue d'un milieu bourgeois ; Carla Espinosa, infirmière au fort caractère implantée de longue date dans l'hôpital ; Perry Cox, terrifiant chef des internes aux discours élégamment cassants ; et Bob Kelso, le tyranniquement drôle directeur de l'hôpital.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    N'oublions pas le concierge (qui n'a d'autre nom que "le concierge"), interprété par Neill Flynn, probablement l'un des meilleurs personnages que le monde des séries ait connu. Supposément chargé d'assurer la propreté de l'hôpital, il consacre en réalité beaucoup plus de temps à chercher des stratégies pour ridiculiser et martyriser J.D, devenu son souffre-douleur dès le premier épisode. Ainsi J.D passera-t-il un épisode entier enfermé dans une citerne d'eau. On peut croire pendant la saison 1 que le concierge n'existe que dans l'imaginaire de J.D (c'est d'ailleurs ce que les producteurs avaient prévu de révéler si la série de marchait pas en termes d'audience), et ce n'est qu'à partir de la 2e saison que le concierge interagira avec d'autres personnages.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    D'aucuns compareraient Scrubs avec des séries ayant lieu dans un hôpital, comme Dr House ou Urgences. Mais ça n'a rien à voir : Dr House n'a que son personnage éponyme pour porter la série, les personnages ne comportent aucune originalité. L'un des épisodes de Scrubs parodie d'ailleurs Dr House (on y voit le Dr Cox déambuler avec une canne en résolvant pléthore de problèmes insolubles). Dans Scrubs, tous les personnages sont à la fois réalistes, attachants et légèrement siphonnés. L'identification à l'un deux est inévitable. La série est tournée avec une seule caméra, et sans rire enregistré, ce qui la distingue positivement de plusieurs séries de l'époque.

    De plus, Scrubs permet d'en apprendre plus sur le secteur médical américain. En effet, outre-Atlantique, point de sécurité sociale. Un hôpital n'est pas tenu de soigner un malade dépourvu d'une assurance santé. Bien entendu, cela va à l'encontre de ce pour quoi la plupart des médecins font des études : soigner et sauver des vies, peu importe si cette vie a les poches remplies ou non. J.D et ses camarades vont donc devoir apprendre, à l'aide de Perry Cox, à contourner ce système. 

     

    Afficher l'image d'origine

     

    De plus, si la série est pleine de légéreté et d'humour, elle sait également faire preuve de gravité. Être confronté à la mort, à l'injustice, aux erreurs médicales, est le quotidien des médecins et chirurgiens en hôpital. Avec Scrubs, vous rirez autant que vous aurez la larme à l'oeil. L'immense talent de cette série est faire passer son spectateur de l'amusement à la tristesse en quelques secondes. D'autres thèmes sont également abordés : l'endettement des étudiants, les différences de classes sociales, la sexualité, l'évolution vers l'âge adulte et ses nécessaires renoncements...

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Vous l'aurez compris, Scrubs est une incontournableScrubs est apparu au début des années 2000, quand les séries n'étaient pas encore autant à la mode, mais sa créativité est telle que la série n'a pas vieilli. C'est un intemporel, un classique qui ne s'adresse pas à public particulier. Comme avec Community, vous aurez vite l'impression de retrouver une grande famille à chaque épisode (de 22 minutes). La série n'a pas obtenu à l'époque des taux d'audience extraordinaires, mais elle a été diffusée dans 27 pays et a été plusieurs fois primée et récompensées.

    Pour ceux qui découvrent la série, dites moi ce que vous en pensez ; et pour ceux qui connaissent déjà, donnez votre opinion sur Scrubs en commentaire !

    « Bem-vindo ao PortoDe la fac à Sciences Po : deux modes de fonctionnement bien différents »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :