• Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

    Aujourd’hui nous interviewons Mathilde Arnault, plus connue sous le nom Tanxxx. Dessinatrice, scénariste et blogueuse bordelaise,elle est également l'autrice de bandes dessinées, dont « Des croûtes aux coins des yeux », « Rock Zombie », « The joy of femmes à poil » et « Velue ». Elle a refusé en 2016 le titre de Chevalier des Arts et des Lettres qui devait lui être décerné par Fleur Pellerin. Tanxxx nous parle ici de son parcours, du monde du dessin, de la précarité des artistes et de son rapport à la ville de Bordeaux.

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tanxxx"

     

     

     

    Pouvez-vous vous présenter ?


    Je suis Tanx, autrice, graveuse, parfois peintre, bref artiste pour faire simple.

     

     

    Qu’avez-vous fait comme parcours ?


    J'ai fait les Beaux Arts à Angoulême, mais je suis pas certaine que les Beaux Arts aient été décisifs dans mes choix d'ensuite, ou indirectement... L'envie de dessiner n'est pas venue un jour, elle a tout simplement toujours été là, depuis que je sais à peu près tenir un crayon.

     

     

     

    Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

     

     

    Comment décririez-vous votre style, tant en termes de dessins que d’écriture, à un novice ?


    C'est un peu compliqué : mes styles sont multiples et mouvants, ils évoluent selon les techniques... Pour tenter malgré tout d'expliquer, j'ai un dessin assez noir, je travaille d'ailleurs très peu en couleur (mais ça m'arrive). Quand je dessine c'est de plus en plus par hachures, désordonnées mais régulières. Quant à la carte à gratter, comme en linogravure et en gravure sur bois, le principe est un peu le même mais en enlevant la matière. Ce que je raconte est je l'espère de plus en plus sujet à interprétation pour celui ou celle qui regarde, en dessin du moins. En gravure, c'est plus axé sur le grotesque et le monstrueux désormais.

     

     

     

    Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

     

     

     

    Dans votre BD Des croûtes aux coins des yeux, Bordeaux est très présente : vous parlez de lieux connus comme les Capucins, de groupes locaux…


    Je raconte ma vie dans les Croûtes, il était logique que j'en vienne à parler de mon environnement. Je vis ici depuis 15 ans, et je vais devoir partir, n'ayant ni les moyens ni la stabilité délirants exigés par les propriétaires.

     

     

    Diriez-vous que Bordeaux est toujours une « ville rock » ou qu’elle répond plutôt à son surnom de Belle Endormie ?


    Bordeaux n'a jamais réellement été une ville particulièrement rock, ou du moins bienveillante avec ce genre de culture, sauf à la phagocyter avant pour l'instrumentaliser comme on a pu voir pour Bordeaux 2013. Bordeaux n'est pas une belle endormie, c'est une ville bourgeoise provinciale qui se rêve Paris et pousse les gens comme moi vers la sortie.

     

     

     

    Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

     

     


    Comment trouvez-vous le milieu du dessin et la BD à Bordeaux ? Est-ce un milieu plutôt ouvert ?


    Il n'y a pas qu'un seul milieu du dessin à bordeaux mais plusieurs, et je crois que tous les milieux sont également ouverts (un peu, mais pas trop)... Je ne vois pas beaucoup de gens dans mon quotidien, je travaille seule chez moi, avec ce que ça comporte d'avantages et d'inconvénients, et quand je crois des ami-e-s artistes on parle finalement assez peu de ce qu'on produit.

     

     

    Vous parlez dans certaines de vos œuvres de la condition d’artiste, de la précarité, de la condition des femmes, entre autres. Est-ce important pour vous de transmettre un message par vos dessins et BD ?


    Non et je ne le fais pas, d'ailleurs, la plupart du temps. Mon dessin est une chose, mes convictions une autre. Même dans Velue et les Croûtes la politique au sens large est intégrée au reste. Je ne conseille pas de lire mes BD par ce prisme là, ça serait passer à coté du reste. Quand je veux parler de conditions d'artiste prolétaire ou de femme artiste, je le fais à l'écrit. Ce que je fais en dessin, en BD ou en gravure reste avant tout du dessin, de la BD et de la gravure : si ces sujets là y transparaissent, ils restent du second plan.

     

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tanxxx"

     

     

     

    Comment gagne-t-on sa vie aujourd’hui en étant dessinatrice ?


    Il y a mille façon de gagner sa vie avec le dessin, mais toutes seront relativement compliquées, et en tous cas nécessiteront que vous abandonniez totalement l'idée de planifier à plus de 1 semaine dans le futur. Il y a évidemment moyen d'accéder au confort, pour peu qu'on soit observateur ou observatrice et qu'on maitrise les modes dans les domaines qui permettent de gagner de l'argent avec ce genre d'activité ; mais le confort ne concerne qu'une personne sur énormément de galériens, il faut garder ça en tête.

     

     

    Votre BD Des croûtes aux coins des yeux est éloignée du style « girly » qu’on retrouve chez beaucoup d’illustratrices…

    Pour ce qui est de la BD "girly", je refuse d’en parler désormais. mon point de vue est résumé ici. J'ajoute malgré tout que si y'a quelque chose à pointer ou à creuser là dedans ce sont les choix éditoriaux, de mecs donc, à la tête des maisons d'édition. Maintenant le "girly" a fait place à du féminisme niais et inoffensif. Changer de boite ne nous fait pas avancer et on nous parle toujours que de notre condition de femmes quand il est urgent de sortir de ce sujet pour voir enfin ce que font ces artistes.

     

     

     

     

    Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

     

     

     

    Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite gagner sa vie par le dessin et la bande dessinée ?


    Qu'il ou elle fasse autre chose pour gagner sa vie si il ou elle tient à garder une indépendance de ton et une liberté dans ce qu'il / elle dessine et raconte. Le milieu est devenu beaucoup trop précaire maintenant. Quand j'ai commencé à gagner ma vie avec ça, le RMI (qui n'était déjà pas la panacée) n'avait pas été remplacé par le RSA, même si j'ai gardé de cette époque une impression tenace de me faire surveiller dans tous mes agissements (et ça doit être encore pire avec le RSA) . C'est déjà très difficile dès qu'on sort du classique CDI, je vous laisse imaginer ce que c'est quand notre activité n'est jamais considérée comme un travail, à commencer par trouver un logement (et a fortiori dans des villes comme Bordeaux).

     

     

    Quels sont vos projets actuels et futurs ?


    Pour 2018 j'ai plusieurs choses qui doivent se finir : un Dictionnaire dessiné il y a un an et un recueil de textes qui portent sur la condition d'artiste. Je ne planifie rien, et les rares fois où ça arrive je finis par faire autre chose.
    Mais un projet sûr pour cette année est de quitter Bordeaux puisque je n'ai pas le choix, je suis poussée dehors comme énormément de gens de mon entourage et au-delà. Cette ville finira en vitrine.

     

     

     

    Tanxxx : le dessin hors de sa bulle

     

     

     

     

     

     

    _________________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     

    « Luminopolis : un Escape Game géant à Cap-Sciences ! "Quelle chance, je n'ai pas été violée" : réaction à un fatalisme généralisé »

  • Commentaires

    1
    Jojo
    Mercredi 10 Janvier à 18:01

    Dommage que Bordeaux ne valorise pas mieux les artistes qui sont très nombreux dans cette ville !! Super article, je connaissais pas Tanxxx belle découverte :) 

      • Mercredi 10 Janvier à 21:21

        Merci, n'hésite pas à aller jeter un oeil à son blog ;) 

    2
    Norbert la Frousse
    Mercredi 10 Janvier à 19:55

    Super interview, ça me désole de voir la gentrification et la précarisation gagner tranquillement la plupart des villes. Quand au travail de Tanx, c'est magnifique, sombre, parfois très drôle aussi. Y'a plein de gravures très abordables sur sa boutique, allez jeter un coup d’œil !

      • Mercredi 10 Janvier à 21:22

        La gentrification est en effet un thème d'actualité à Bordeaux. Merci pour votre commentaire !

    3
    Shark
    Lundi 3 Septembre à 23:48
    Je préfère Marsault
      • Mercredi 5 Septembre à 11:52

        C'est en effet un dessinateur à part ;) Merci pour ton commentaire !

    4
    Moundir
    Mercredi 19 Septembre à 18:50
    Quand elle se dit sataniste c'est pour faire artiste borderline ou bien parce qu'elle a pété les plombs ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :