• Un souffle de street sur la Rock School

     

    Les Jurassic Five ont beau s'être séparés en 2007, ils sont toujours bien présents dans les esprits, tant dans ceux de leurs fans que des anciens membres du groupe. C'est en tous cas ce que Chali2na a démontré ce jeudi 9 février, quand il est arrivé sur la scène de la Rock School Barbey en faisant le signe des Jurassic Five – et en le répétant tout au long du show.

     

     

     

     

     

     

    Chali2na est probablement l'artiste le plus sympa qu'on ait jamais vu sur scène ; toujours en train de rire, de s'esclaffer, son concert est une vague de bonne humeur, de positif et de chill. Il apprécie ce qu'il fait, sa musique, ses concerts, et ça se voit. On retrouve, tant dans sa musique que dans son attitude, le côté happy et enjoué des albums des Jurassic Five.

     

     

    Cette ambiance détendue n'empêche pas l'engagement politique. Chali2na, de son vrai nom Charlie Stuart Jr, né dans le sud de Chicago, présent sur la scène hip-hop depuis plus de vingt ans, auteur d'une chanson intitulée International, affirme tout comme des millions d'américains son désaccord avec la politique de Donald Trump, par un très concis mais néanmoins efficace : « Fuck Trump ! »

     

     

     L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur scène, personnes qui jouent des instruments de musique, concert, nuit et intérieur

     

     

     

    Le flow de Chali2na se pose comme naturellement sur les instrus de son beatmaker, Krafty Kuts, qui mixe à l'ancienne sur ses deux platines vinyles, en enchaînant avec une aisance déconcertante Missy Elliott et Michael Jackson. Les deux artistes sont complices, et cela se ressent dans leur musique ; ils jouent ensemble avec les codes du genre, multipliant les clins d'oeils et les références à d'autres précurseurs du rap américain, tels que le Wu Tang Clan et 2PAC.

     

     

     

     

     

     

    A la fin du concert, après plusieurs rappels, Chali2na a confirmé sa coolitude en descendant dans le hall d'entrée de la Rock School pour discuter avec ses fans et signer des autographes. Sans fausses manières, il serrait des mains et prenait des selfies, et avait l'air aussi content que son public d'être là. Un concert mémorable pour un rappeur déjà mythique.

     

     

     

    L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes assises et intérieur

     

     

     

    Cet article a été écrit en partenariat avec Bases Production et Vin Rouge et Encre Noire

     

     

    « La Femme : détonantes contradictionsDeluxe : des rues d'Aix-en-Provence aux grandes scènes nationales »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :