•  

    Comme chaque année, nous étions présents au Climax Festival pour assister aux lives. Pour cette édition 2019, les organisateurs ont choisi de revenir aux valeurs de base du festival, avec beaucoup de conférenciers, une programmation pointue et un site emblématique de Bordeaux : Darwin. Depuis sa création, le Climax Festival fait venir des DJs pointus qui se distinguent des programmations classiques : Vitalic, Mr Oizo, DJ Pone... 2019 n'a pas échappé à la règle, avec cette fois la venue de 2 Many DJ's et Djedjotronic.

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Vendredi soir, les spectateurs ont pu commencer la soirée en écoutant le timbre de voix si particulier de Lou Doillon, pour se déhancher ensuite sur l'électro punk du groupe déjanté Kap Bambino, originaire de Bordeaux, et vibrer devant la maîtrise technique de 2 Many DJ's.

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Proches des membres d'Ed Banger Record et fondateurs du groupe d'électro-rock Soulwax, Stefaan Van Leuven et Steve Slingeneyer ont un style unique. Ils sont arrivés habillés comme pour se présenter à un entretien d'embauche pour un poste de comptable, et sont repartis en ayant fait vibrer une foule d'amateurs de basses lourdes et de transitions bien rodées. On se souviendra notamment de leur remix de l'un des derniers sons des Chemical Brothers, Got To Keep On, et de leurs arrangements sur le morceau de reggae mythique Chase The Devil.

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Le samedi, la soirée débutait avec l'électronique enjouée de Djedjotronic - qu'on a déjà pu entendre au Bordeaux Open Air, également très proche de Boys Noize. On retiendra aussi la prestation d'Oktober Lieber qui a su finir la soirée en beauté avec des sonorités sombres et hypnotiques et des mélodies très progressives. Une pensée, enfin, pour la beauté et l'élégance du mix du bordelais Obsimo. 

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Le site de Darwin en lui-même vaut comme toujours le détour : sur place, de nombreuses oeuvres de street-art, un skate park, un tramway désaffecté, des Flippers, et bien entendu les food trucks, hamacs et bars de rigueur. On salue les aux artistes, les organisateurs et le public, qui nous ont une nouvelle fois permis de fêter dignement la fin de l'été. A l'année prochaine !

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

     

    Climax Festival, les concerts : la musique électronique à l'honneur

     

     

     

     

    _______________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Il y a une dizaine de jours, on a découvert deux groupes de rock, Wizard et The Psychotic Monks, à la Rock School Barbey.

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

     

     

     

     

    Wizard, c'est un produit du terroir brut de décoffrage, un trio punk-rock bien déjanté dont les membres sont originaires de Cenon et des Chartrons (sacré mélange !). Des cheveux qui s'agitent, des bières en l'air, et une musique mélodique et violente qui emporte tout sur son passage ; honnêtement, on a rarement vu une aussi bonne première partie. Avec Romain Arnauld à la basse et au chant, Manuel Cayla à la guitare et aux claviers, et Finn Sally pour créer un effet psychédélique, on remercie le groupe pour l'énergie trépidante insufflée au public. 

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

     

    Au tour de The Psychotic Monks de monter sur scène. Les quatre parisiens, tapis dans l'ombre, ont créé une atmosphère grave et planante avant de s'élancer dans des riffs de guitare longs et plaintifs. Un rock sombre, entre le psychédélique et le métal, difficile à qualifier et qui ne laisse pas indifférent. 

     

     

     

     

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

    Wizard et The Psychotic Monks à la Rock School Barbey

     

     

     

    _______________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Si vous vivez dans le Sud-Ouest, le mot "Garorock" ne vous est sûrement pas inconnu. Créé en 1997, le festival Garorock (pour "Garonne" et "Rock", et pour "Gare au rock"), à tendance punk-rock, voit le jour dans les anciens abattoirs de Marmande. Depuis, le Garorock est devenu l'un des festivals les plus importants de France, avec 145 000 participants en 2018 et des artistes toujours plus reconnus.

     

     

     

     

     

     

    Cette année, le symbole du Garorock est un cheval ailé, en référence à la magie qui s'emparera des festivaliers du 27 au 30 juin 2019. Le Garo, c'est une expérience intégrale : la musique, les rencontres, les chants sur le camping, la fête, le soleil... Le Garorock a décidé cette année d'améliorer le confort et les services proposés sur le site : plus de douches, plus de toilettes, des vrais restaurants, plus d'animations, avec des spectacles et du stand-up, plus de transports en commun et de recyclage... 

     

     

     

     

     

     

    Et n'oublions pas le principal : la programmation ! Comme chaque année, le festival a prévu du très lourd, avec DJ Snake, Macklemore, Christine and The Queens, Bigflo et Oli, Angèle, Lomepal, Paul Kalkbrenner, Aya Nakamura, Roméo Elvis, Feder, Thérapie Taxi, James Blake, Ben Harper, Alpha Wann, Boris Brejcha, Vald, Two Door Cinema Club... On ne vous met même pas la liste complète, vous aurez compris que le Garorock, c'est the place to be de l'été bordelais.

     

     

     

     

     

     

    Pour résumer en quelques chiffres, le Garo 2019, c'est plus de 60 artistes, un camping de 25 000 places, un site de 60 hectares, 40 stands de restaurations (sucré, salé, végétarien...), 18 bars et 1100 bénévoles. Voilà, on vous a tout dit : on vous donne rendez-vous fin juin pour danser ensemble sur les meilleurs artistes du moment !

     

     

     

     

     

     

     

     

    _______________

    Pour plus d'infos, de photos et de jeux concours, suivez Next-Bordeaux sur Facebook et Instagram !

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique